xXx Neko-world xXx

Venez incarner un Maitre ou un hybride, serez-vous un hybride soumis ou rebelle, un maitre doux ou sadique??
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Jeu 29 Juil - 14:21

    Je continuais de porter Michiyo à travers les rues en direction de la plage. Le chemin était facile à trouver, il suffisait d'aller contre le vent. A la plage, on pouvait trouver de l'eau bien sûr. Mais aussi le vent marin qui rafraichit grandement lorsqu'on en a besoin. Pendant que mes bras gardaient l'esclave pourtant pas si lourde, mes jambes avançaient lentement. Chaque pas était comme un coup de jus pour moi et mon corps si fatigué.

    Au bout d'un moment, l'Hybride descendit de mes bras et marcha par elle-même. Par contre, elle avait besoin de l'aide des murs et des lampadaires pour avancer sans trébucher. Les rues commençaient à devenir peuplées et j'ai donc décidé de marcher juste à côté de Michiyo. Les Humains qui passaient lançait des regards de supériorité vers l'Hybride qui n'était même pas attachée à une laisse. Je connaissais ces regards. Je les détestais. Mes yeux à demi-clos à cause de la fatigue détournaient le regard des Humains. Mon visage leur faisait comprendre de s'occuper de leurs affaires.

    Après avoir traversé quelques rues, on pouvait voir la grande étendue d'eau qu'était la mer. On ne voyait que ça à l'horizon, excepté les quelques bateaux de pêche au loin. Une maison se trouvait au-dessus du sable, soutenu par quelques piliers de bois. C'était mon foyer. Et celui de Michiyo maintenant. J'avançais vers le bâtiment en faisant signe à l'Hybride de me suivre. J'insérais la clé dans la serrure avant d'ouvrir la porte et de glisser les clés de l'autre côté de la serrure.

    Je suis entré dans la maison en laissant la porte d'entrée ouverte pour que l'esclave vienne aussi. Mes jambes traversèrent le hall avant de tourner sur la droite pour arriver dans ma chambre. Là, mon corps se laissa tomber sur le lit. Mes yeux se fermèrent. Je n'avais pas envie de me relever pour voir ce que faisait Michiyo. Mes oreilles me diront sûrement où elle sera, à moins qu'elle vienne dans ma chambre, ce serait encore plus simple. J'étais allongé sur le dos, le visage tourné vers le plafond. La fenêtre était ouverte et le vent venait se faufiler dans la salle et caresser mon corps au bord de l'épuisement.
Revenir en haut Aller en bas
Michiyo Fukuda

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 30/06/2010

Feuille de perso
Sexualité: Bisexuel(le)
Maitre(sse) de: Fuu..?
Hybride de: Ki..zo...ku..!

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Lun 2 Aoû - 18:54

Michiyo n'avait pas remarqué que son maître marchait à ses côtés. Sauf qu'en tournant la tête pour voir où il était, il le vit regarder ailleurs. Elle regarda alors ce qu'il regardait et vit les passant qui la regardais avec un drôle d'air. Bizarrement, la façon dont ceux-ci la regardais lui fessait mal... Elle avait de la difficulté à supporter ces regards, car elle n'en avait pas l'habitude. Car avant qu'elle ne perde la mémoire, les gens la regardais avec émerveillement, puis avec douceur, puis avec gentillesse, puis avec peur... avec tristesse... et maintenant, avec supériorité... Elle avait envie de ce retourner et de revenir sur ses pas pour revenir à l'animalerie... Là où elle se sentait mieux, mais c'était sûrement inutile. Elle cacha son inquiétude et continua de marcher en ce tenant à des supports.

En suivant Kizoku, ils arrivèrent devant une grande étendu d'eau. C'était la première fois qu'elle voyait cela.... on aurait dit un deuxième ciel. Les rayons du soleil ce reflétaient sur les petites vaguelettes et de millions d'étincelles apparaissaient partout sur ceux-ci. Le regard brillant d'admiration pour cette délicieuse image, la vieille expérience ferma les yeux avec regret en secouant la tête pour retenir ses envies. Elle continua sa marche en suivant l'homme, devenu maître de Michiyo. Tout à coup, Kizoku sortit de la route en demandant à son esclave de le suivre. Il se dirigeait vers un assez grand bâtiment qui était juste devant le deuxième ciel... Une profonde joie l'envahie. Cela voulais dire qu'elle allait pouvoir admirer cette étrange phénomène tout les jours et nuits! Elle se dépêcha de traverser la rue avec tout de même beaucoup de difficulté, mais en arrivant au trottoir, elle marcha sur sa tunique royale et tomba à plat ventre. En levant la tête, elle remarqua que son maître avait disparu à l'intérieur du bâtiment.

-Ki...Kizoku...


Au moins, il avait laissé la porte ouverte. Car sinon, elle aurait peut-être perdu son chemin... La muette se leva en tremblotant des jambes et recommença à marcher en ce tenant au rebord de la route. Elle prit son temps, car elle voulait admirer plus longtemps cet étrange ciel qu'elle pouvait toucher. Elle commença enfin à marcher sans support jusqu'à l'entrer, mais tomba à nouveau juste au moment où elle mit un pied à l'intérieur. Sa chute fit entendre un "boom" étouffé, mais elle n'eut point mal. Elle se releva pour fermer la porte puis examina chaque recoin de la maison. Elle s'y habituera vite. Enfin... C'est ce qu'elle pense. Elle marcha dans la maison, cherchant son maître. Elle n'était pas vraiment intéressé par la maison et essayait de retrouver Kizoku. Ce serait-elle tromper de maison? C'était peu probable... Mais peut-être?

-Fuu?


C'est à ce moment qu'elle trouva une autre porte ouverte, les autres ne l'était pas. Elle s'avança et s'y aventura la tête pour voir s'il était là. Bingo! Kizoku était couché sur son lit, complètement épuisé. Elle entra alors dans la pièce et venu s'asseoir contre le lit. Assit en indien, elle compris tout de suite qu'il était temps de dormir. Et lorsqu'elle fermât les yeux, elle s'endormit instantanément.

-Chyo...
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-en-folie.forum-actif.net
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Lun 2 Aoû - 21:14

    Boum. Voici le bruit qui parvint jusqu'à mes oreilles. D'après mon ouïe, ce son devait provenir de la porte d'entrée ou des environs. On aurait dit que quelqu'un était tombé. Michiyo probablement. J'étais confortablement couché sur mon lit et je n'avais aucune envie de me lever pour voir ce qui s'était passé. Parmi le silence pesant de la maison, j'entendais de temps en temps quelques bruits. Ils s'apparentaient à des bruits de pas. Mon esclave était sans doute entrain de visiter sa nouvelle demeure. A moins qu'elle me cherchait.

    Les sons étaient de plus en plus forts. Signe que l'Hybride s'approchait de plus en plus. Je me demandais même si elle n'était pas dans ma chambre. Mais mes yeux ne s'ouvrirent pas pour vérifier. Et puis, à quoi cela me servirait-il de le savoir ?

    -Chyo...

    Voici la dernière chose que j'entendis. Après ça, rien. Le silence. Il n'y avait pas même une mouche dans la maison. Je n'avais plus aucun moyen pour savoir où se trouvait Michiyo et ce qu'elle faisait. Plus le temps passait, plus je me posais de questions. Au bout de quelques petites minutes à peine, la curiosité l'emporta sur le reste et mes paupières s'ouvrirent doucement. Je me suis un peu redressé et mon regard balaya la pièce avant de tomber sur l'esclave, assise contre le lit.

    Je voulus me lever et faire le tour du lit pour voir son visage. Mais mes jambes n'avaient pas l'air d'être d'accord et voulaient rester allongées sur le lit. Je les ai tout de même obligées à faire encore quelques efforts et je me rendis devant l'Hybride. Ses yeux étaient fermés et elle ne bougeait pas. Le marchand de sable avait du être passé. Je me demandais si elle faisait un rêve. Moi, cela fait bien longtemps que je n'en ai pas fait.

    Lentement, je passai une main sous ses jambes et une autre derrière son dos pour la soulever et la déposer sur le lit. Couché sur le lit serait sûrement plus confortable que d'être assis contre le lit. J'espèrais ne pas l'avoir réveillée. J'ai monté la couverture jusqu'à hauteur de ses épaules pour éviter qu'elle n'ait froid. En y repensant, je me demandais pourquoi je faisais tout ça. Je détestais les Hybrides, ils m'avaient tout pris, ils avaient brisé ma vie. Mais je suis entrain d'en aider une. Étais-je malade ?

    Mes jambes n'avaient plus envie de me maintenir et je les comprenais. Il y avait encore de la place dans le lit pour une personne, mais je ne voulais pas prendre le risque de réveiller Michiyo. Surtout que ses jambes à elle avaient aussi l'air épuisées. Je me rendis alors vers la fenêtre, m'asseyant sur le rebord. Le dos contre la vitre, le visage tourné vers le lit. J'attendais... Le temps devenait long. Les secondes s'écoulaient, les minutes passaient... Mes paupières devenaient lourdes et se fermèrent toutes seules. Le sommeil s'emparait lentement de moi. Mais l'image de la dépouille de mes parents me fit ouvrir les yeux. Je secouai ma tête de droite à gauche pour ne pas m'endormir mais cela ne suffisait pas. Je me suis donc levé et je suis allé dans la salle à côté de ma chambre, la salle de bain. J'ôtais ma chemise pour éviter de la mouiller et je fis couler l'eau du robinet, de l'eau froide. Je passai mes deux mains en-dessous du filet d'eau et j'aspergeais mon visage avec ce liquide glacial. Au moins, ce moyen fonctionnait toujours.

    Quelques uns de mes cheveux en sortirent trempés mais je n'y faisais guère attention. J'ai regagné la chambre et me suis rassis sur le rebord de la fenêtre. De petites gouttes coulaient encore de temps en temps sur mon visage et descendaient le long de mon torse. Mon dos était courbé et mes bras s'appuyaient sur mes jambes. Mon regard fixait l'esclave endormie sur le lit. Je la jalousais, je l'enviais. Elle avait l'air de dormir si paisiblement...
Revenir en haut Aller en bas
Michiyo Fukuda

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 30/06/2010

Feuille de perso
Sexualité: Bisexuel(le)
Maitre(sse) de: Fuu..?
Hybride de: Ki..zo...ku..!

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Mar 3 Aoû - 4:22

La jeune Michiyo dormait si profondément qu'elle fut embarqué dans un rêve très étrange... Même si elle dormait profondément, elle ne s'arrêtait pas de ronfler d'un doux son. Même si ronfler ne ressemblait pas du tout à ça...

-Chyo............... Chyo.........


Elle n'entendais plus rien autour d'elle. Elle était seul dans son monde... Elle ouvrit les yeux dans une pièce blanche et où il y avait deux petits écrans. Sur la première, l'on voyait des gens passer devant des barreaux, plusieurs s'y était arrêter. Dont une petite fille qui tendit sa main entre les barreaux et dit.

-C'est quoi ton nom? dit la jeune fille

-Fuu..Entendions-nous. C'était Michiyo qui somnolais .

C'est alors que la jeune fille soupira et partit voir d'autre cage. Elle avait compris sûrement qu'elle dormait. Michiyo s'avançât vers le deuxième écran et regarda les images qui passait. Elle voyait le visage fatiguer de son maître, le ciel bleu, les regards des autres, sa nouvelle maison, la mer... Tout pour dire, tout le chemin passé jusqu'à la maison où elle c'est endormie. C'était les seuls souvenir et expérience qu'elle se souvenait. En ce retournant, elle vit une grande porte en métal rouillé. Une pancarte marqué "danger" y était plaqué plusieurs fois. Ne pouvant contenir sa curiosité, elle entrebâilla la porte et jeta un coup d'œil, mais ne vit qu'une pièce noir. C'est à ce moment qu'une main apparu de nulle par et l'agrippa.

Au moment où elle allait être emporté dans la pièce, elle ouvra juste à temps les yeux en laissant échapper un sursaut. Elle regarda le plafond un long moment, avant de se redresser sur son lit. Une goûte de sueur coula le long de sa joue avant de tomber et d'atterrir sur sa manche. Elle frissonna et cacha son visage dans ses mains. C'était la première fois qu'elle voyait cette porte... Habituellement, il n'y avait qu'un seul écran devant elle et chaque nuit,elle regardais ce qu'elle avait vu. Pourquoi cette nuit si, son rêve changeait? Elle ne comprenais pas... Lorsque la vieille enleva ses mains de devant son visage, elle remarqua avec surprise qu'elle était dans le lit de son maître. Elle chercha du regard Kizoku et le trouva au bord de la fenêtre, celui-ci semblait absorbé dans ses pensés. Alors, malgré les protestations de son corps, elle se leva du lit et boita jusqu'à la fenêtre. Même s'y son maître n'était pas d'accord qu'elle se lève, elle ne l'aurait pas écouté.
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-en-folie.forum-actif.net
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Mar 3 Aoû - 12:04

    Les seuls sons de la pièce étaient les pseudo-ronflements de Michiyo. Mon regard vagabondait entre le visage endormi de l'esclave et la fenêtre où les vagues de la mer approchaient de plus en plus avec la marrée. D'ici peu de temps, l'eau allait toucher les premiers piliers soutenant la maison. Au bout d'un moment, d'autres bruits s'ajoutèrent dans la salle. Mes yeux où quelques cernes supplémentaires étaient apparues regardaient en direction du lit. L'Hybride s'était réveillée en sursaut. Elle avait du faire un mauvais rêve. Lequel ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je vis une goutte de sueur tomber de son visage mais pas plus car elle cachait sa tête avec ses mains. Son corps tremblotait mais je me dis que ça passera rapidement. J'avais raison, Michiyo se leva et se dirigea vers la fenêtre. Mais elle ne marchait pas encore très bien.

    " Tu n'as pas encore bien récupérer. Tu devrais t'allonger de nouveau. "

    C'était celui qui avait le plus de cernes sous les yeux qui disait ça. Mais bon, même avec la fatigue, j'avais l'habitude et je pouvais marcher correctement par rapport à mon esclave. Et à quoi peut bien servir une serviteur si elle ne peut pas se déplacer ? Au lieu de rester ainsi debout, elle ferait mieux de se recoucher sur le lit. Je me suis levé à mon tour et j'ai soutenu l'un de ses bras pour éviter qu'elle ne chute encore une fois. Car depuis que je l'ai vu, ses jambes n'avaient pas très envie de la porter.

    " As-tu envie de quelque chose ? Que veux-tu ? Tu n'as pas besoin de te lever si tu veux me dire quelque chose. Repose toi d'abord. "

    Attend, qu'est-ce que je dis ? C'est moi le maître et elle l'esclave. On aurait dit que les rôles étaient inversés là. Mais bon, que devrais-je faire ? La frapper en lui ordonnant d'aller dormir ? Même si je détestais les Hybrides, je ne voulais pas frapper Michiyo. Si je le faisais, je ne serai pas mieux qu'eux. Je ne veux pas ressembler à ces monstres !
Revenir en haut Aller en bas
Michiyo Fukuda

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 30/06/2010

Feuille de perso
Sexualité: Bisexuel(le)
Maitre(sse) de: Fuu..?
Hybride de: Ki..zo...ku..!

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Mer 4 Aoû - 19:08

" Tu n'as pas encore bien récupérer. Tu devrais t'allonger de nouveau. "

L'hybride secoua la tête négativement. Elle n'était pas contente de s'être retrouver dans le lit du jeune homme à sa place. Pourquoi ne dormait-il pas? Elle aurait bien voulu lui demander, mais c'était inutile s'il ne la comprenais pas... Elle força ses jambes à avancer malgré leur lourdeur. Son maitre se leva pour la tenir par le bras et lui dit.

" As-tu envie de quelque chose ? Que veux-tu ? Tu n'as pas besoin de te lever si tu veux me dire quelque chose. Repose toi d'abord. "

L'hybride le regarda dans les yeux en fronçant des sourcils. Elle n'avait compris que la dernière phrase et elle n'en était pas d'accord. Si lui ne dormait pas, alors elle non plus... C'était clair pour elle. S'il la regardait comme une esclave, alors elle serais une esclave. Et un esclave était là pour aider son maitre, pour servir son maitre et pour s'occuper de son maitre. S'il devait la frapper, c'était parce qu'elle avait fait une erreur et elle l'assumerait. Elle prit doucement le bras de Kizoku qui tenait le sien, puis ce dégagea lentement et sans brusquer celui-ci. Elle se retourna et lentement, sortit de la chambre. Si elle avait su que son maitre ne le frappait pas seulement pour ne pas ressembler à ses cauchemars...

Sans rien dire, elle marcha jusqu'à la cuisine et commença à fouiller le frigo et les armoires en rougissant. Elle savait qu'il n'était pas bien de fouiller, mais c'était pour son maitre...

-Fu..?
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-en-folie.forum-actif.net
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Mer 4 Aoû - 19:47

    Michiyo prit doucement mon bras pour s'en dégager. Ne voulait-elle donc pas que je l'aide ? Ses jambes tremblotantes avaient l'air d'en avoir besoin. Remarque, mon corps en aurait aussi bien besoin. Elle sortit de la chambre sans rien dire. Mais bon, elle ne pouvait pas parler, je pouvais donc lui pardonner ça. J'espérais vraiment qu'elle apprenne rapidement l'art de la parole car la vie en serait d'autant plus facile.

    J'attendis quelques temps, plongé dans mes questions, avant d'aller voir ce qu'elle faisait. Je sortis de la chambre en tournant la tête de chaque côté mais je ne la voyais pas. J'entendais un son. C'était comme si on ouvrait ou fermait une armoire. Était-elle entrain de fouiller ?

    En suivant les sons que percevaient mes oreilles, je suis arrivé dans la cuisine. Là, je vis Michiyo ouvrant une autre armoire. Que cherchait-elle ? En tout cas, elle avait l'air plutôt timide vu ce léger teint rouge sur son visage. Bien qu'elle était une Hybride, je la trouvais plutôt mignonne avec cette touche de couleur sur les joues.

    Ne sachant pas ce qu'elle faisait, je la laissais faire en tentant de comprendre. D'après moi, elle avait faim. Sinon, pourquoi serait-elle aller dans la cuisine aussi ? Remarque, c'était vrai qu'il était l'heure de manger. Et l'esclave ne devait sûrement pas beaucoup manger dans la boutique où elle était. Ou peut-être qu'elle cherchait un verre pour se servir de l'eau. Je ne sais pas... Je pris l'une des chaises de la petite table présente dans la cuisine et je m'y suis assis en observant Michiyo. J'étais fatigué et je préférais donc éviter de rester debout. Par contre, l'Hybride était bel et bien sur ses jambes et je me demandais si elle allait tenir longtemps ainsi. J'étais installé à l'envers sur la chaise, ventre contre le dossier. Les mains au-dessus et la tête posée sur le dos des mains. Mes yeux admiraient l'esclave, et surtout son visage que je trouvais très jolie...
Revenir en haut Aller en bas
Michiyo Fukuda

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 30/06/2010

Feuille de perso
Sexualité: Bisexuel(le)
Maitre(sse) de: Fuu..?
Hybride de: Ki..zo...ku..!

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Ven 6 Aoû - 14:40

Mais que voulait-elle faire? et bien, elle voulait faire du thé. Quand elle avait perdu la mémoire, c'était une véritable boule de stress. Elle ne mangeait plus, dormait plus, buvait... Elle ne fessait que trembloter dans sa cage. Puis un jour, la femme de l'un des anciens propriétaires lui servit du thé. Elle n'avait pas accepte au début, mais peu à peu, sa curiosité l'emporta et elle commença à en boire. C'était à la fois bon et relaxant. Alors celle-ci décida de lui apprendre à en faire. Elle pensait, qu'un jour çela servirait à Michiyo... Et elle avait raison. Elle avait appris que le thé ne servait pas seulement qu'au stress, mais aussi à d'autre problème de santé, comme la digestion. Michiyo pensait que peut-être, il n'arrivait pas à dormir à cause du stress?

Alors qu'elle fouillait frénétiquement les armoires à la recherche de ses ingrédients, elle ne prenait même pas le temps de déposer ses ingrédients sur la table. Comme elle ne savait pas lire, elle se fiait aux couleurs et aux odeurs pour trouver ce qu'elle voulait. Elle avait tout mémoriser noir sur blanc ce que je viens de parler. Après, si le goût ne collais pas, elle devra oublier ce qu'elle voulais faire et dormir sans pouvoir rien faire pour son maître... Lorsqu'elle eu enfin tout ce qu'elle voulait, elle se retourna pour aller déposer se qu'elle tenait sur la table, mais surprise! Son maître était entrer sans qu'elle ne sent rende conte et l'observait faire. Sa surprise état si grand qu'elle failli échapper les ingrédients au sol, mais les rattrapa tous avant qu'ils ne tombent et s'étalent au sol.

-Fuu...

Échappa-elle, comme pour dire "fiou". La façon d'on son maître la regardait l'intimidait beaucoup. Elle ne voulait pas passer pour une mal polie... Elle ferma les yeux, puis se donna deux petits coups faible sur le front. Ce n'était pas le temps de penser à sa dignité, c'était pour Kizoku qu'elle le fessait!

Un peu plus rouge que tout à l'heure, elle fit un énorme effort pour ce concentrer à nouveaux dans ce qu'elle fessait. Ainsi concentrer, sa peau redevenu blanche et elle commença à faire son mélange. Lorsqu'elle termina enfin, elle versa le liquide dans deux tasses. C'était du thé froid, mais c'était délicieux quand même. Elle prit tout de même le temps de goûter à la boisson en prenant un verre, puis certaine de son efficacité. Déposa son verre et pris le deuxième. Elle s'avança vers son maître, s'agenouilla et lui tendit la belle tasse blanche. À ce mouvement, les petites clochettes accrochés dans ses cheveux firent un doux bruit reposant. Elle regarda son nouveau propriétaire et lui sourit.

-Fuku!

Elle voulait que son maître goûte à la boisson, pas pour l'empoisonner bien sur, mais pour voir si la boisson allait faire effet sur lui. Elle ce souvenu, dans un film, que les esclaves donnaient toujours quelque chose en baissant la tête. Alors elle le fit et baissa la tête, face vers le sol. Elle attendait que son maître ose enfin bouger pour prendre le thé.
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-en-folie.forum-actif.net
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Sam 7 Aoû - 0:47

    Michiyo continuait d'ouvrir et de fouiller dans les différentes armoires de la cuisine. De temps en temps, elle prenait quelques ingrédients. Mais je ne pouvais voir lesquels car elle me tournait le dos. Mon cerveau ne put s'empêcher de se demander ce qu'elle comptait faire. Ma bouche, quant à elle, restait fermée. Je voulais voir ce qu'elle allait faire. Et puis, l'Hybride ne savait pas parler, elle n'aurait pas pu me répondre. Je devais donc être patient et attendre en la regardant.

    Après avoir pris un dernier ingrédient d'un placard, elle se retourna enfin et me remarqua. J'aurais peut-être dû signaler ma présence car elle parut surprise. Du moins assez pour que certains récipients quittent ses bras en direction du sol. J'étais pratiquement sûr qu'il y allait avoir de la casse, mais il n'en fut rien. Michiyo parvint à rattraper le tout avant que ça n'atterrisse. Alors là, chapeau.

    -Fuu...
    " Jolie réflexe... "
    Et je le pensais. J'étais quelque peu étonné de voir ça. Elle qui marchait avec des jambes tremblotantes arriva à sauver les ingrédients d'une chute qui leur aurait été fatals. Par contre, je trouvais qu'elle agissait un peu bizarrement. Par exemple, elle ferma les yeux et frappa doucement son front à deux reprises. On aurait dit qu'elle s'en voulait pour quelque chose.

    Son teint devint un peu plus rouge mais il reprit rapidement sa couleur blanche habituelle. J'étais un peu déçu car j'aimais bien admirer son visage un peu rougit, mais je ne dis rien. Je la regardai simplement préparer son mélange en attendant qu'elle finisse.

    Au bout d'un petit moment, Michiyo versa ce qu'elle fit dans deux tasses avant de goûter au liquide. Puis elle prit l'autre tasse et s'agenouilla en me la présentant. Le bruit de ses clochettes accompagna ses mouvements ainsi que l'approche du liquide vers moi. Je pris la tasse, sans pour autant y boire, et vis un sourire se former sur les lèvres de son esclave.

    -Fuku!
    Elle avait l'air contente d'elle mais voulait sûrement que j'y goûte. Je profitai du moment où elle avait la tête baissée contre le sol pour sentir le parfum de la boisson. Aucune odeur ne me parut suspecte. Et puis, elle avait utilisé des ingrédients de ma cuisine et il n'y avait rien de bien dangereux ici. Du moins, à ma connaissance. Ma méfiance venait du fait que je possède de très mauvais souvenirs des Hybrides et je ne les aimais pas trop. Mais bon, Michiyo avait bu un peu de ce liquide et avait l'air en bonne santé. Peut-être qu'elle avait fait semblant... Mais elle sera déçue si je ne goûtais pas à ce qu'elle venait de me concocter. Bon, mon corps ne pouvait pas aller pire que maintenant de toute façon. Il était déjà au bord de l'épuisement. Allé, un peu de courage ! J'approchai la tasse de mes lèvres en respirant profondément et je bus une gorgée.

    La tasse toujours à quelques centimètres de mon visage, je regardais la surface du liquide. Je n'avais pas l'impression que quelque chose avait changé, ce qui était plutôt bon signe. Le goût me rappela celui du thé, mais celui-ci était meilleur. Je le sais car je n'aimais pas le thé d'habitude. Et là, cette gorgée ne m'était pas désagréable. Michiyo ne voulait donc pas me faire du mal. Et elle pensait sûrement que cela allait m'aider à aller mieux vu mon état. Mais je doutais que cela m'aidera à dormir. Je ne me souvenais pas que le thé avait pour particularité de chasser les mauvais rêves. L'intention de l'Hybride me fit tout de même plaisir et je lui ai montré un petit sourire sur mon visage.

    " Merci, c'est très bon. "
    Je n'aimais toujours pas les Hybrides. Bien que ce devait être la première fois que l'un de ses animaux montre de la gentillesse envers moi. A moins que ce n'était de la pitié. Que importe. En tout cas, je pensais vraiment ce que je disais en la remerciant...


    [ Ce fut mon dernier post avant mon départ. Je pars demain matin et je ne pense pas que je pourrais allé sur l'ordinateur. Tu vas me manquer, bye. ]
Revenir en haut Aller en bas
Michiyo Fukuda

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 30/06/2010

Feuille de perso
Sexualité: Bisexuel(le)
Maitre(sse) de: Fuu..?
Hybride de: Ki..zo...ku..!

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Mar 17 Aoû - 21:37

Michiyo regarda, avec de grand yeux, son maitre qui buvait la boisson qu'elle lui avait tendu. Celui-ci semblait hésiter, pourquoi? Elle ne s'en posa pas la question. Elle attendit avec patience que son jeune maitre boit la petite potions, sans le presser. Lorsqu'il le but enfin, il semblait surpris du goût, ce qui lui donna espoir et ses petites ailes tremblèrent d'excitation. Puis, il la regarda en souriant, qu'allait-il faire? Boire sans rien dire? Déposer sa tasse et partir? C'est à ce moment qu'il répondit.

" Merci, c'est très bon. "

À cette réponse, elle sourit joyeusement. Contente, elle ce leva vivement, mais retomba à nouveau à genoux. Encore une fois, elle n'était plus capable de marcher... Alors, grâce à ses bras, elle se tira vers la table et tendit les bras vers sa tasse lorsqu'elle fut assez proche. Le problème,c'était que la tasse était un peu trop loin de ses mains et que si elle se levait en se tenant à la table, elle allait peut-être la faire tomber. Alors elle étira ses bras juste assez pour toucher la tasse du bout des doigts, mais s'arrêta. Ce n'était pas une bonne idée non plus... Elle jeta un regard à sa tasse de thé et réfléchit. La petite lanterne dans sa tête alluma. Michiyo avait une idée! Elle se tira vers une chaise, puis tira la chaise près de sa tasse. Elle commença par ce coucher sur la chaise, puis se tourner couché sur le dos et réussit enfin à s'asseoir. Elle ce tourna alors vers la table et prit sa tasse. Elle la déposa au sol, puis glissa de sa chaise pour descendre. Elle reprit l'objet remplit de liquide et se tira à nouveau devant son maitre, Kizoku. Rendu devant lui, elle déposa le thé, plaça ses jambes correctement et reprit le liquide. Puis, comme si de rien n'était, elle sourit à son maitre et dit, comme pour le remercier.

-Fuku! ^^

Elle commença alors à déguster la préparation calmement.

[bon voyage et faite attention à vous maitre, vous allez me manquer Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-en-folie.forum-actif.net
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Lun 23 Aoû - 12:30

    Michiyo parut heureuse que je bus à sa préparation. Par contre, elle n'avait toujours pas l'air d'être en forme. Elle n'arrivait même plus à se tenir debout. Pourquoi s'occupait-elle de moi alors qu'elle avait aussi besoin de repos ? Je la regardai faire tout en restant silencieux et pensif. Après plusieurs manœuvres, elle récupéra sa tasse et se rendit sur le sol pour déguster le thé. J'étais sur une chaise et elle par terre. Bien que je ne lui avais rien demandé, on voyait bien qui était le maître et qui était l'esclave. Mais au moins elle avait l'air heureuse et elle souriait même.

    J'approchai une nouvelle fois la tasse de ma bouche pour boire quelques gorgées. Une fois ma petite soif étanchée, je retirai le récipient de mes lèvres et je le posai sur la table à côté de moi. Il n'y avait plus qu'un fond dans la tasse. J'étais toujours face au dossier de la chaise et la tête posée dessus. Mon regard contemplait la jeune fille assise sur le sol. J'étais toujours torse nu, mais je n'y faisais pas attention. Je me demandais ce qui pouvait bien aider le corps de l'Hybride.

    " As-tu besoin de quelque chose ? Tu n'as pas l'air d'être en forme. Un bain ? Un repas ? Un sommeil ? "

    Mon regard continuait d'observer Michiyo. Bien qu'elle ne sache pas parler, j'espérais qu'elle réponde en hochant la tête soit négativement soit positivement à mes propositions. Je me demandais combien de temps il lui faudra pour retrouver l'usage de la parole.


    [ Post court, pas d'inspiration. Désolé ]
Revenir en haut Aller en bas
Michiyo Fukuda

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 30/06/2010

Feuille de perso
Sexualité: Bisexuel(le)
Maitre(sse) de: Fuu..?
Hybride de: Ki..zo...ku..!

MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   Ven 27 Aoû - 20:17

Le maitre, de la vieille hybride, n'arrêtait pas de la regarder. Cela lui gênait, car elle avait peur de faire une erreur, ou encore Pire! Si elle avait fait une erreur. Celle-ci trempa son petit doigt, dans le liquide qu'elle tenait, pour le brasser lentement. Lorsqu'elle finit, elle porta son doigt dans sa bouche. Seulement, son maitre lui demanda en ce même instant.

" As-tu besoin de quelque chose ? Tu n'as pas l'air d'être en forme. Un bain ? Un repas ? Un sommeil ? "

Michiyo pensa qu'il lui demandait de manger quelque chose. Alors elle finit sa tasse pour ensuite, ce traîner ver le frigo. C'était ses faibles bras qui l'aidait à avancer vers le meuble. Ses jambes, eux, se laissait traîner par la faible force de la jeune fille. Au moins, le planche était glissant et elle pouvait avancer plus facilement. C'est ainsi qu'elle arriva enfin devant le grand meuble réfrigérant. Elle leva ses bras fatigués et ouvrit la porte. Habituellement, elle mangeait de la nourriture pour les animaux... Ou des restes. Seulement, ce qui y avait à l'intérieur, elle ne connaissait rien. Elle prit alors la première chose qui passa sous sa main, qui fut un oignon. Avant même que son maitre n'est plus réagir, elle le croqua à pleine dent. Elle écarquilla les yeux et avant qu'elle ne recrache ce qu'elle avait pris, elle mit ses mains devant sa bouche. Échappant l'oignon au sol. Beurk... Manger un oignon cru... Pauvre elle...

Les larmes aux yeux, elle se força de mâchouiller sa nourriture et de l'avaler.

-Fuuu... >x<''
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-en-folie.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'une cage à une maison au bord de mer {Michiyo Fukuda}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Maison de Nara
» Un certain bord de mer...
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xXx Neko-world xXx :: Autres endroits :: Les maisons près de la plage :: Maison de Kizoku-
Sauter vers: