xXx Neko-world xXx

Venez incarner un Maitre ou un hybride, serez-vous un hybride soumis ou rebelle, un maitre doux ou sadique??
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Malmentée (PV Kizoku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aela

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/12/2009
Age : 23
Localisation : Laisse faire tu trouvera pas

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: moi et de personne d'autre
Hybride de: Kizoku

MessageSujet: Malmentée (PV Kizoku)   Mar 9 Fév - 2:36

Dans les rues du marché une jeune fille se promenait un chapeau sur la tête et un gros sac en bandoulière collée sur elle. Elle souriait à tous les passants et gambadait joyeusement entre les étalages de légumes, viandes et autres. Elle s’arrêta à une table et regarda les fruits un instant avant de repartir. Plus loin, elle sortit de sa manche ce qu’elle venait de voler : une pomme et croqua le fruit, en pensant à tout ce qu’elle avait fait depuis son arriver, joyeusement elle continua sans se rendre compte que le bout de sa queue rousse dépassait du bas de sa jupe. Elle fini le trognon, qu’elle donna à la petite frimousse rousse qui avait sortit son museau du sac où il se cachait et tourna pour aller dans une petite ruelle. C’est alors qu’elle les remarqua. Elle écarquilla les yeux et sourit de toutes ses dents.
‘' Pommes!’’ pensa-t-elle, en courant vers le fond sombre de la route où se trouvait un gros bac de pommes.
Mais, elle ne vit pas les cordes sur le sol, elle ne vit pas les deux hommes, elle n’entendit pas le couinement craintif de son petit panda cacher dans son grand sac…


***

'’ Stupide! Stupide! Stupide! J’ai été stupide! Comment j’ai fait pour ne pas les voir? Comment j’ai put tomber dans un piège aussi idiot?’’Aela rageait contre elle-même dans sa cage de l’animalerie, ça fessait une semaine que cela durait. Elle était emprisonnée dans une cellule quiétait quand même assez grande pour qu’elle puisse s’asseoir et se coucher correctement, elle avait put garder ses vêtements, mais son sacs et ses affaires personnelles étaient enfermés dans un casier que le maitre pourrait acheter si cela lui plaisait (le sac, pas le casier).
Ce n’était pas inconfortable comme endroit (bien mieux que dans une ruelle), mais elle ne pouvait pas sortir! Elle était prise! Et son pauvre Pixie qui était seul dehors au froid. Elle avait envie de pleurer rien qu'à y penser. Elle avait vu tellement de personne depuis son arrivée ici, mais pas sa sœur. Elle avait reçu tellement de coups, tellement d’injures, elle qui avait toujours été habitué à vivre à l’égal des humains. Dans son petit coins de pays, en Chine, les gens n’avait pas fait cas de sa différence, personne n’avait voulu la capturer pour la revendre! Même que ça mère avait du faire preuve de tout son talent de persuasion (qui n’était pas très développer, il faut le dire) pour la convaincre de cacher ses oreilles et sa queue, au Japon.
Un visiteur approcha et elle grogna en montrant les dents, apeuré celui-ci partit rapidement. Non, mais elle n’était pas un animal!
-SORTEZ-MOI D’ICI! … JE … JE NE SUIS PAS UN ANIMAL DE COMPAGNIE! (ouais, je me répète)

Cette phrase rebelle lui valu un coup à travers les barreaux de sa cage. Elle hurla de rage plus que de mal et repris de plus belle :
-Si vous laisser faire ça, c’est que je suis plus humaine que vous. Bande de maubecs! Hurla-t-elle en colère.
-Si tu continu c’est le fouet petite gamine, répliqua le gérant de l’animalerie.

Elle lui cracha au visage. L’homme, frustré, ouvrit la porte de la cage et tira vivement sur l’Ookami aux yeux bicolores qui tomba lourdement sur le sol. D’une main rapide l’exacteur attacha le poignet de la jeune louve aux barreaux d’une cage, avec des menottes et gifla la roussette, une fois… deux fois… trois fois (vendu ><). Celle-ci ne réagit nullement et regarda l’homme de ses deux yeux vairons, un regard à vous glacer le sang. Et tout cela devant les clients.

Lorsque sa joue fut rouge, lorsque l’homme eu été à bout de souffle, la Chinoise, les yeux trempés (mais qui se refusait à pleurer), grinça des dents et mordit la main du gérant. Elle sentit le sang dans sa bouche, mais au lieu d'être exalté par son goût, elle fut dégoutée et lâcha sa prise. Elle cracha par terre et se mit à frotter sa langue avec sa main libre, pendant que l’homme criait et s’enfuyait en courant presque. Aela releva la tête et lui cria en riant:
-Ouai, c’est ça, enfuit toi sotard avant que je te chaponne!

Puis pour la première fois elle ressentit la douleur sur sa joue.
‘’Aie’’

[H.S.: Si tu ne comprend pas certains mots (qui viennent du vieu français) infrome-moi, je vais te dire ce qu'ils signifient. Ah, oui! Et ne t'attend pas à avoir toujours d'aussi beau Rp de ma part (ben, il est beau. Non?), car disons que j'avais beaucoup d'inspiration]


Dernière édition par Aela le Dim 28 Fév - 5:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Dim 14 Fév - 12:57

C'était une belle nuit de la fin de l'hiver. La lune scintillait haut dans le ciel et sa lumière faisait briller les quelques tas de neiges que le soleil n'avait pas enlevé. Dans l'une des maisons de la ville, proche de la plage, un Humain se reveilla en sursaut. Il s'agissait d'un garçon nommé Kizoku. Des gouttes de sueur coulaient sur son visage et il haletait. L'Humain resta assis quelques minutes en se tenant le visage jusqu'à ce que sa respiration redevienne normale.

La fatigue attaquait les paupières du garçon pour qu'elles se ferment et qu'il se rendorme mais le garçon luttait pour garder ses yeux ouverts. Il savait très bien que si le sommeil le prenait, il se réveillera rapidement en revoyant le même cauchemar. Il ne voulait pas cela, c'est déjà assez douloureux de voir des êtres chers mourir chaque nuit. Pas besoin de revoir l'enfer plusieurs fois dans la même journée...

Kizoku se leva lentement et marcha vers le robinet le plus proche avec les paupière à demi-closes. Il fit couler de l'eau froide qu'il plaqua contre son visage afin de rester éveillé. Ensuite, il enleva les habits qu'il portait et les envoya sur le lit avant de rejoindre une armoire d'où il sortit une chemise blanche à manche courte et un jean blanc qu'il enfila. Il savait déjà ce qu'il allait faire, prendre un peu l'air car il ne voulait pas dormir et s'il restait il risquait de déranger le sommeil de Neytiri. Le garçon est le mieux placé pour savoir à quel point le repos est important. Le sien a été volé il y a longtemps...

L'Humain se dirigea vers la porte d'entrée et ne mit pas sa veste, il l'oublia à cause de la fatigue qui pesait sur ses épaules. Il tourna la clé de la serrure et quitta la maison sans fermer la porte à clé. L'épuisement fit qu'il n'effleura même pas l'idée que l'Hybride puisse s'enfuir pendant son absence. Son corps si lourd marchait lentement vers l'intérieur de la ville, s'éloignant ainsi de la mer et de son vent si frai et doux... Kizoku ne ressentait pas le froid que son corps sentait, mais sa peau montrait tout de même son mécontentement en affichant une chaire de poule.

Les yeux à moitiés fermés, il marchait tel un zombi dans la rue. Ses jambes lui fixaient une certaines vitesse qu'il ne pouvait dépasser et c'est pour cela qu'il prit longtemps avant de se retrouver bien à l'intérieur de la ville. Il ne savait pas où aller mais son corps continuait d'avancer. Il arriva dans la rue des marchands et entendit par l'une des fenêtres un homme crier.

" On m'a encore volé des fruits ! Saleté de brigands ! "

Rien que cette simple phrase rappela des souvenirs à l'Humain. Les Hybrides ne lui donnait pas beaucoup de nourriture et il devait alors voler un peu de quoi vivre dans la forêt. Vu qu'il n'était qu'un enfant, il n'était pas soupçonné d'être l'auteur des vols et pouvait continuer tranquillement sa lutte pour la survie.

Kizoku passa devant une animalerie et avait envie de la visiter. Vu qu'il pensait à son passé, il voulait savoir si les Humains nourissait plus les Hybrides que les animaux aux hommes. Le garçon franchit à peine la porte qu'il entendit quelqu'un crier au fond de la salle.

-SORTEZ-MOI D’ICI! … JE … JE NE SUIS PAS UN ANIMAL DE COMPAGNIE!

D'après les mots utilisés, ce devait venir d'un Hybride. Et d'après la voix, d'une femelle. Kizoku chuchota à lui même en fermant la porte derrière lui.

" Je ne le suis pas non plus... Mais je ne pouvais partir... "

Le garçon fit quelques pas vers l'intérieur que la même voix retentit une nouvelle fois.

-Si vous laisser faire ça, c’est que je suis plus humaine que vous. Bande de maubecs!

L'Humain prit très mal cette phrase, les Hybrides lui ont fait la même chose. Voir pire ! Les jambes du garçon le menèrent vers l'endroit d'où ces paroles venaient. Il arriva au moment où elle mordit la main du gérant qui se mit à s'enfuir.

-Ouai, c’est ça, enfuit toi sotard avant que je te chaponne!

Sans le savoir, la main de Kizoku se posa sur la cicatrice que cachait un bandage sur son cou. Elle venait de faire la même chose à la main de l'homme qu'avait fait un Hybride au garçon. Cette vision réveilla la haine que ressentait Kizoku vers ces animaux. Tandis que les autres n'osaient pas s'approcher, Kizoku s'avança vers la jeune fille et agrippa le poignet de la main encore libre de l'Hybride. Le visage du garçon montrait la grande fatigue qu'il éprouvait, mais sa colère alimentait son bras qui pouvait ainsi serrer le membre de l'Hybride avec lequel elle s'était frottée la langue auparavant.

L'Humain ne frappa pas l'Hybride dont les joues étaient déjà colorées d'un rouge prouvant qu'elle a déjà été châtiée. Kizoku lança un regard remplis de haine vers la jeune fille et lui dit d'une voix froide.

" Arrête ! "
Revenir en haut Aller en bas
Aela

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/12/2009
Age : 23
Localisation : Laisse faire tu trouvera pas

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: moi et de personne d'autre
Hybride de: Kizoku

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Mar 16 Fév - 2:06

''Arrête? Pensa la jeune Ookami, Arrête? Et c’est à moi qu’il dit ça? ''

Aela n’avait pas vu le garçon arriver parmi les clients qui observait la scène alors qu’elle se fessait châtier par le méchant-homme-qui-frappe-fort et elle n’avait pas remarqué non plus qu’il arrivait par derrière pour l’attraper comme un lâche. Et elle l’avait regrettée, comme la journée où elle s’était faite kidnappée. Par contre, elle avait vu la fatigue, mais surtout la colère qu’il avait dans les yeux du garçon. Elle le jugea rapidement, il avait les cheveux blanc qui descendait en pagaille jusqu’à ses oreilles, ses yeux étaient d’un mélange de bruns et de rouge particulier (''Non mais, il est albinos où quoi ce type?'') et il était quand même assez grand, mais il était surtout, surtout très fort et pas tout à fait laid.
La Chinoise sentait son poignet comprimer sous la poigne de fer de l’inconnu. Elle voulait le frapper pour qu’il la laisse tomber, mais son autre main était prise dans la menotte et ses pieds étaient trop engourdit par les longue heures passer accroupit, pour qu’elle puisse les utilisées. À bout de ressources et de force, elle utilisa la seul arme qui lui resta : les mots. Alors que des larmes commençaient à former des sillons sur ses joues, elle dit, crachant chaque mot, chaque injure de toute la hargne qu’elle avait :
-Comme ça on attaque par derrière poltron! Espèce de rustaud. Une pauvre fille attachée en plus! Baguenaud, sotard, coquebert, meschinette, co…coquart… je… je…

Sa voix se cassa et elle se mit à pleurer à chaude larmes, elle n’en pouvait plus, s’en était trop. Des sanglots la secouaient, alors qu’elle essayait vainement de se défaire de la poigne de garçon. Reniflant, elle murmura le nom de son meilleur ami à poil, regrettant, qu’il ne soit pas là pour l’aider. Ce n’est qu’après de vains essais, que la jeune fille, sans énergie, releva doucement la tête et fixa, de ses yeux si particuliers et pleins de larmes, le jeune homme.
-Pourquoi?, lui murmura t’elle d’une voix morne, Pourquoi faire ça? Je ne t’ai rien fait, je n’ai rien fait à ceux qui mon attraper. Je ne comprends pas pourquoi les humains ont toujours été méchants avec nous? Depuis le début? Pourquoi? Parce qu’on est différent c’est ça? Pourtant on a plus de ressemblances que de différences non?

Ça devait être les nerfs qui lui avait lâchés, car Aela n’avait jamais fait pars de ses interrogations à d’autres qu’à elle-même, même sa mère et sa sœur n’en s’avait rien. Elle qui n’avait jamais put vivre avec son père à cause de ce maudit racisme, elle c’était souvent posée ces questions. Mais, on aurait tous put les résumer par une seule : Pourquoi je ne peux pas voir mon papa? Et elle avait toujours espérée, secrètement, d’un jour changer les humains, pour qu’ils comprennent qu’ils avaient tors. Et qu’un jour, les hommes et les hybrides vivraient en harmonie, pour qu’elle puisse être avec son père sans qu’il aille honte d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Mar 16 Fév - 13:44

La jeune fille se mit à regarder Kizoku qui la tenait fermement. Celui-ci qui fixait ses yeux de couleurs différentes remarqua qu'elle l'observait. Peut-être était-elle entrain de l'examiner. L'Humain ne s'en préoccupa pas, mais les yeux de l'Hybride lui fit penser à Neytiri. Comme elle, ses yeux ont deux couleurs. Étaient-elles de la même famille ? C'est une hypothèse à envisager...

Le garçon sentait qu'elle voulait tenter quelque chose pour se défaire de son emprise. Mais elle avait l'air de ne pas avoir assez de force pour. De plus, elle se mit à prendre la parole au lieu d'attaquer, signe qu'elle ne savait que faire d'autre.

-Comme ça on attaque par derrière poltron! Espèce de rustaud. Une pauvre fille attachée en plus! Baguenaud, sotard, coquebert, meschinette, co…coquart… je… je…

Kizoku voulut répliquait mais les larmes sortant des yeux de la jeune fille lui empêcha cela. Ces Hybrides ont tué sa famille, pourquoi n'arrive-t-il pas à lever la main contre elle ? Pourquoi son cœur fait-il preuve de pitié envers ceux qui l'ont détruit ? La seule chose que son corps lui permit de faire fut de lancer un regard assassin et de penser ce qu'il voulait dire.

* Pauvre fille attachée... Tu veux dire pauvre meurtrière qui s'est fait capturée ! *

Bien que son âme lui interdisait de faire certaines choses, sa main continuait de serrer son poignet qu'elle tentait de dégager.

-
Pourquoi?, lui murmura t’elle d’une voix morne, Pourquoi faire ça? Je ne t’ai rien fait, je n’ai rien fait à ceux qui mon attraper. Je ne comprends pas pourquoi les humains ont toujours été méchants avec nous? Depuis le début? Pourquoi? Parce qu’on est différent c’est ça? Pourtant on a plus de ressemblances que de différences non?

Les Humains ont toujours été méchants avec les Hybrides ? Le garçon ne put en supporter d'avantage et cria.

" Vous n'avez jamais rien fait aux Humains ? Tu ne m'as peut-être rien fait, mais ton peuple si ! "

Les clients tout autour du garçon firent part de leur approbation en criant aussi. Ce n'est qu'à ce moment que Kizoku se rendit compte de ce qu'il venait de faire et il le regretta aussitôt. Ça lui rappelait le comportement de
ses maîtres avec lui et il ne voulait pas ressembler à ces criminels.

Le gérant revint, un bandage autour de sa main blessé et un fouet dans l'autre main. Le garçon devina ce qui allait se passer et la jeune fille risquait d'y laisser la vie car elle a osé attaquer un Humain. Kizoku la tenait, elle ne pouvait donc rien faire et le gérant se mit en face d'elle pour la frapper. Juste au moment où le fouet allait claquer contre l'Hybride, l'Humain se mit entre elle et le gérant et il se prit le coup dans le dos. Un petit crie de douleur lui échappa et il l'étouffa en serrant ses dents. Sa chemise était déchirée et du sang commençait à couler. Il ne tenait plus la jeune fille et se trouvait face à elle, ses mains étaient contre la cage de part et d'autres de la tête de l'animal pour ne pas tomber. Le gérant surpris lui demanda.

" Pourquoi t'es-tu interposé ? "

Le garçon ne se déplaça pas, il resta ainsi appuyé contre la cage et à la merci de l'Hybride. Son corps tremblait à cause de la douleur et sa respiration était lourde. En plus de la fatigue, il a maintenant une blessure plutôt grave.

" Parce... je compte... l'acheter... "

La voix de l'Humain était faible mais dénudée de sentiment. On ne pouvait donc savoir s'il était triste, sérieux, joyeux... Le gérant encore plus étonné qu'avant répliqua en criant.

" Elle m'a blessé et doit être punie pour ça ! "

Kizoku tourna un peu la tête, fixa l'homme du coin de l'oeil et lui dit d'une voix plus froide qu'avant pour montrer son insistance.

" Je la... punirais... moi-même ! "

Devant ce regard et le fait qu'il l'a blessé, il ne put s'empêcher d'accepter car il pouvait très bien lui procurer des ennuies en disant qu'il l'a donné un coup de fouet à la police.

" Bon, d'accord... Prenez là et partez vite ! "

Le gérant ne demanda même pas d'argent, la blessure faite pas la jeune fille lui avait fait perdre l'esprit ? Non, il faisait ce cadeau pour l'inciter à ne pas l'emmener devant la justice. Le gérant lança la clé des menottes aux pieds de Kizoku et repartit vers la porte d'entrée. Les clients se dispersèrent peu à peu dans les autres rayons à la recherche de ce pourquoi ils étaient venus.

Le garçon n'avait pas bougé et était toujours à la porté de la jeune fille. Elle pouvait faire ce que bon lui semble de lui pendant qu'il tentait de retrouver son souffle...
Revenir en haut Aller en bas
Aela

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/12/2009
Age : 23
Localisation : Laisse faire tu trouvera pas

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: moi et de personne d'autre
Hybride de: Kizoku

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Mar 2 Mar - 18:55

La jeune Ookamie en avait plus qu’assez d’être malmenée et sous nourrit, la phrase que lui répondit le drôle de jeune homme lui fit l’effet d’un coup de poing en plein visage. Et les autres approuvaient! Sur le coup, elle ne put rien répondre tellement ce qu’il avait dit était inadmissible. Puis après trois ou quatre secondes, elle cracha presque :
-Qui est-ce qui à commencer, hein!

Ses larmes avaient séchées laissant des sillons salés sur ses joues. La colère avait repris son droit sur le désespoir et ses jambes avaient reprise de leurs forces. Elle n’aimait pas faire du mal à une personne, mais lui, il l’avait cherché. Elle sera les dents et s’apprêta à lui envoyer un coup de pied en plein ventre, lorsque le gérant rappliqua avec un fouet. Aela pas le moins du monde impressionnée, elle en avait vu d’autres (c’étant déjà retrouver face à face avec un ours en colère), montra les dents et grogna. Tout ça en restant prise par la poigne de fer du jeune albinos (son nouveau surnom).

L’affreux monsieur s’apprêta à lancer son attaque de fouet, Aela ne broncha pas, mais elle sentit ses muscles ce bandés sous sa peau, se préparent à recevoir le coup. Les yeux fixés sur le bras de l’homme, elle essaya de deviner les mouvements qu’il ferait, pour éviter le pire. Ce qui ce passa par la suite fut très rapide, mais passa au ralenti sous les yeux de la jeune fille. Le gérant lança son coup, elle vit le fouet gigoter tel un serpent vers elle, visant son torse. Elle se donna un élan avec ses jambes pour aller les accrochées au cou du garçon et éviter le coup, mais celui-ci plus vite qu’elle et ce tourna.
‘’ Merde, pensa-t-elle ‘’
Elle tomba sur les fesses, par réflexe, elle leva ses mains pour couvrir son visage et ferma les yeux. Le son du fouet sur la chair la fit frissonner, mais étonnamment, elle ne sentit pas de douleur nulle part. Doucement elle ouvrit les yeux et vit que son visage était à quelques centimètres de celui de l’étrange garçon. Les muscles de sa face contractés prouvaient qu’il souffrait, Aela ne mit que quelques secondes pour comprendre. Elle fut aussitôt prise par une immense rage, elle était en fureur contre se jeune homme qui n’était même pas foutu de ce mêlé de ses affaires (Ce n’est pas elle qui à dit un peu plus tôt: Si vous laisser faire ça, c’est que je suis plus humaine que vous?).
-Idiot! Tu n’avais pas besoin de te navré pour moi! J’allais esquiver ce coup de toute manière. Pourquoi tu t’es à fait ça? Tu es masochiste ou quoi?

Elle ne comprenait pas pourquoi il avait fait ça. Était-il hypocrite? Ou seulement idiot? Il était encore devant l’Ookami qui le regardait d’un regard courroucé : elle n’avait pas besoin de ce faire protéger. Elle n’entendit pas ce que dit le gros balourd qui servait de gérant à l’animalerie, mais elle entendit clairement la réponse du jeune homme.
-QUOI? Dit-elle, Tu m’insulte et après tu compassionne?

Il la punirait? Elle grogna intérieurement, l’albinos était de plus en plus bizarre. Le gérant leur demanda de partir. Il ne demanda même pas d’argent. Il faut croire qu’il a une première à tout! Il ne voulait surement pas avoir de problème pour maltraitance d’un client. Le titillement des clés qui rebondissaient sur le carrelage firent s’agiter les oreilles de la Chinoise, elle allait attrapée les clefs, mais le arçon aux cheveux blancs fut plus vif qu’elle. Elle ne put s’empêcher de lui tirée la langue comme un enfant. Mais elle se dérida rapidement et essaya d’évaluer les dégâts qu’avait fait le fouet sur le dos du jeune homme, mais la chaine des menottes n’était pas assez longue pour lui permettre un examen approfondit. Elle ressortit la langue, mais de frustration cette fois et aussi parce qu’elle avait réussi à voir la longue trainée de sang qui se traçait un chemin dans les vêtements du jeune homme. D'une voix morne d'où perçait un soupçon de compassion elle dit:
-Tu devrais aller faire soigner cette blessure avant que le guigon s’infiltre (comprendre : qu’il y est une infection).

Elle venait à peine de finir sa phrase qu’un gros sac brun à bandoulière glissa devant elle. Toute heureuse elle dit :
-Mon sac!!!

Elle le serra en ferment les yeux de bonheur et eu une petite pensée pour Pixie. Ses lèvres se pincèrent. Elle regard dans son sac pour faire le décompte de ses biens.QUand elle eu finit elle regarda le garçon albinos et lui dit:
-Tu compte vraiment me garder?
Revenir en haut Aller en bas
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Ven 5 Mar - 23:30

Kizoku se tenait toujours à la cage pour éviter de tomber et regardait la jeune fille qui était assise par terre. Vu l'endroit où elle se trouvait, il devina qu'elle avait tenté d'esquiver le coup de fouet. Et d'après le lieu de ses pieds, elle comptait se servir de lui pour réussir à parer le coup. Mais de toute façon ce problème est résolu car le garçon s'est interposé de lui-même et en subit les conséquences. La ligne de sang de plus en plus visible sur les habits déchirés de Kizoku le prouvait. Une ou deux gouttes de sang perlaient déjà sur le sol. L'Hybride ayant compris ce qui s'était passé prit la parole.

- Idiot ! Tu n’avais pas besoin de te navré pour moi ! J’allais esquiver ce coup de toute manière. Pourquoi tu t’es à fait ça ? Tu es masochiste ou quoi ?


L'Humain ne répondit rien, sa bouche était occupé à respirer pour retrouver un battement plus régulier du coeur qui a accélé sous l'effet de la douleur. Mais bien qu'il gardait le silence, son cerveau pouvait toujours penser.

* Elle a une drôle de façon de me remercier... Elle demande de l'aide, et une fois obtenu elle râle... *

Une fois qu'il retrouva la force de formuler à peu près des mots, il négocia avec le gérant qui lui offrit la jeune fille. Cette scène ne se passa pas des commentaires de l'Hybride qui avait l'air plutôt surprise d'après ses paroles.

- QUOI ? Dit-elle, Tu m’insultes et après tu compassionnes ?

Kizoku l'ignora et prit les clés que venait d'envoyer le gérant à ses pieds. Il remarqua ensuite que la jeune fille avait aussi tenté de les attraper et qu'elle lui tirait maintenant la langue. On aurait dit une petite enfant, un comportement plutôt bizarre qui ne va pas très bien avec son vocabulaire. Ses paroles laisse croire qu'elle est intelligente et mûre tandis que ses gestes montrent une petite fille. Un contraste aussi intéressant qu'étrange. Lorsqu'elle reprit la parole, le ton était légérement différent. Comme si elle avait plusieurs personnalités.

- Tu devrais aller faire soigner cette blessure avant que le guigon s’infiltre

Kizoku se tenait toujours contre la cage, avec les clés des menottes de la jeune fille dans l'une de ses mains. Il regardait le visage de l'Hybride et ne put s'empêcher de faire une remarque.

" Tu m'insultes aussi et compassionnes après. "

Le garçon eut à peine le temps de finir sa phrase qu'un sac de couleur brun glissa à côté d'eux. Ce devait être le gérant qui venait apporter les affaires de la jeune fille car elle s'esclama :

-Mon sac !!!

L'Hybride se jeta presque sur l'objet en question et inspecta son contenu. Une fois ses retrouvailles avec ses affaires finies, elle regarda de nouveau Kizoku en lui demandant :

- Tu compte vraiment me garder ?

Le garçon jeta un rapide coup d'oeil tout autour et remarqua quelques oreilles indiscrètes de quelques clients se demandant pourquoi du sang coulait du dos de l'Humain. Celui-ci était donc un peu forcé de répondre.

" Oui... "

Kizoku se baissa ensuite et s'approcha de la main de l'Hybride. Son corps était bien sûr lent à cause de la souffrance dû à la blessure. Le sang continuait de s'échapper de son dos. Il tenta deux ou trois fois d'insérer la clé dans les menottes avant de réussir, ses sens commençaient à être touchés par le manque de sang mais il fit mine que tout allait bien et cachait au mieux le mal qu'il endurait.

Tout en tournant les clés dans les menottes de la jeune fille, il approcha son visage du sien et lui murmurra à l'oreille.

" Ce sera comme tu veux, je ne compte pas te mettre une laisse... "

Au même moment, ce qui maintenait l'Hybride à la cage tomba sur le sol. Kizoku se tint à l'ancienne prison de l'animal pour s'aider à se relever et regarda la jeune fille en attendant une réaction de sa part. Pendant ce temps, une dizaine de gouttes de sang luisaient maintenant sur le sol...
Revenir en haut Aller en bas
Aela

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/12/2009
Age : 23
Localisation : Laisse faire tu trouvera pas

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: moi et de personne d'autre
Hybride de: Kizoku

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Jeu 18 Mar - 2:51

Aela renifla avec dédain quand le garçon utilisa la phrase qu’elle avait dite un peu plus tôt, puis elle continua à répertorier son sac.

Le jeune garçon lui dit qu’il la garderait, puis rajouta tout en essayant de la détachée, qu’il ne l’obligerait pas à rester, enfin c’était une espèce de sous entendu, mais la jeune fille capta l’essentiel. Elle lui offrit deux yeux ronds de stupeur. Ce fut les menottes, en tombant, qui réveillèrent l’Ookami dans un sursaut. Après le court silence, le son écorcha ses oreilles sensibles. Elle frissonna et se demanda si c’était à cause du froid ou de confusion. Elle se mit à réfléchir à toute vitesse, si elle le suivait, elle diminuait ses chances de retrouver sa sœur, mais ça lui donnerait une raison d’être dans le quartier des humains… Elle hésita et puis se posa des questions sur son secret, pouvait-il lui causer des problèmes? Être mi-humaine, pouvait-il changer quelque chose pour elle? Et il y avait Pixie à mettre dans la balance. Elle se mordilla la lèvre inférieure en pensant. C’est le garçon en se relevant difficilement qui la décida.

Elle se remonta à la hauteur de l’inconnu et doucement passa son bras droit sous lui et l’aida à se soulever. De son bras libre, elle attrapa son sac et le passa par-dessus sa tête pour qu’il pende sur sa hanche gauche. Elle regarda rapidement le jeune garçon et lui murmura à l’oreille :
-J’accepte ton offre, Monsieur l’albinos.
Elle reprit sa prise et d’une voix assez forte pour que tout le monde entend.
-Bon, allons guérir cette vilaine plait avant que tu attrape la mort. Ah, oui et juste pour ton information je m’appelle Aela et n’essaye pas de me trouver de surnom, c’est Aela. Point barre!

Elle avança d’un pas en l’aidant de son mieux, il n’était quand même pas si lourd, mais elle ne voulait pas l’échapper avec une tel blessure.

(Un peu court, mais je l'aime bien et maintenant je vais utiliser le marron au lieu du orange parce qu'on le voit mieux)
Revenir en haut Aller en bas
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Jeu 18 Mar - 18:40

La jeune fille avait l'air d'être dans ses pensées. Ce n'est qu'une fois que le garçon parvint à se lever qu'elle se réveilla. Elle se leva à son tour, Kizoku attendait une réponse de sa part mais au lieu d'ouvrir la bouche, elle passa son bras droit sous lui pour l'aider à rester debout. L'Humain voulut enlever ce bras qui lui rappelait les assassins de sa famille mais sa blessure l'obligeait à ne rien faire. Puis, l'Hybride prit son sac et la passa autour de sa tête. Le murmure qui sortait des lèvres de la jeune fille atteignirent les oreilles du garçon.

-J’accepte ton offre, Monsieur l’albinos.

* Albinos ? J'ai déjà eu toutes sortes de surnoms ou d'injures mais jamais ça... Est-ce à cause de la couleur de mes cheveux ? Probablement... *

La jeune fille reprit sa prise et sa voix retentit une nouvelle fois mais d'un son plus fort qu'avant, comme si elle voulait se faire entendre par les autres.

-Bon, allons guérir cette vilaine plait avant que tu attrape la mort. Ah, oui et juste pour ton information je m’appelle Aela et n’essaye pas de me trouver de surnom, c’est Aela. Point barre!

Elle n'aurait peut-être pas du parler si fort, les personnes tout autour d'eux avaient un air surpris. Sûrement parce qu'elle tutoyer le garçon et qu'elle venait de lui donner un ordre... Certains clients avaient un regard énervé, comme s'ils avaient envie de la frapper. La plupart d'entre eux l'auraient fait s'ils étaient le maître de cette Hybride. Mais elle est maintenant sous la responsabilité de Kizoku et c'est donc à lui de s'occuper de ça.

Aela avança d'un pas et le garçon tenta de suivre. Se déplacer faisait mal à l'Humain dont le dos était ouvert. Il n'a eu qu'un seul coup de fouet, mais le gérant n'y était pas allé de main morte et Kizoku étant en manque de sommeil n'a pas beaucoup de force disponible. Il parvint pourtant à faire un pas comme la jeune fille, mais il se demanda combien de pas il réussira à faire dans ces conditions... Il n'avait même pas répondu à l'Hybride pour ménager au mieux ce qui lui restait d'énergie. Derrière eux, une petite ligne rouge était dessinée sur le sol et partait d'une flaque plus grosse. Qu'un seul pas les séparés de la cage où était enfermée Aela, mais leur chemin était visible à cause du sang que perdait l'Humain...
Revenir en haut Aller en bas
Aela

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/12/2009
Age : 23
Localisation : Laisse faire tu trouvera pas

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: moi et de personne d'autre
Hybride de: Kizoku

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Jeu 1 Avr - 19:12

(Désolé du temps de réponse)

Aela remarqua à peine les regards colériques posés sur elle, elle était concentrée sur son nouveau ‘’maître’’, elle s’appliquait à ne pas lui faire mal. Doucement, elle le porta jusqu’à la porte. Il n’était pas léger! Malgré sa grande forme physique, elle arrivait à peine à le soutenir, mais elle serra les dents et continua à avancer. Rendu devant la porte elle chercha de l’aide du regard, elle ne pourrait pas ouvrir la porte avec Kizoku sur le dos. Après quelques secondes, une petite fille se défi de la main de sa mère et vient tenir la porte. Soulagée, Aela se retrouva dans la rue, elle murmura un remerciement à l’enfant, en lui souriant. Alors que la mère alla cherchée sa fille en fulminant, la jeune Ookami regarda la rue en clignant des yeux pour les habitués à la lumière que le soleil levant créait. Les rayons rouges tintaient les objets d’une aura rubis mystifiante.
-Alors, dit la jeune fille, on va à l’hôpital où chez toi? De toute manière pour un comme pour l’autre, je ne connais pas le chemin. Il va falloir que tu m’aide.

Elle avait prononcée ces mots sans malice et avec une touche d’anxiété. Elle avait peur que les gens réagissent mal de voir un hybride traînent un humain blessé. Elle déglutit en attendant la réponse du souffrant.

(Tu fini le topic?)
Revenir en haut Aller en bas
Kizoku

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 23

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: Aela et Michiyo
Hybride de:

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Ven 2 Avr - 12:19

Ils prirent du temps mais réussir à atteindre la porte. Une petite fille est gentiment venue ouvrir la porte, tandis que sa mère vint la récupérer et n'avait pas l'air très fière de ce qu'elle venait de faire... Mais grâce à elle, Aela et Kizoku se retrouvèrent dehors. Le soleil venait les réchauffer et ses rayons brillaient sur le liquide rouge qui parsemait le dos du garçon. Le vent n'était pas très présent à cause des nombreux bâtiments mais il venait tout de même jouer un peu avec les cheveux des personnes.

-Alors, dit la jeune fille, on va à l’hôpital où chez toi? De toute manière pour un comme pour l’autre, je ne connais pas le chemin. Il va falloir que tu m’aide.

L'hôpital ? C'est l'endroit où l'on doit décliner son identité pour se faire soigner non ? Kizoku ignorait son nom de famille et ne voulait pas essayer de s'en souvenir. Il ne restait plus qu'une alternative possible, rentrer chez lui... Mais comment expliquer le chemin alors qu'il risque de perdre conscience d'un moment à l'autre ? Sa voix faible retentit et il espéra qu'elle allait atteindre les oreilles de l'Hybride.

" Suis le vent... Jusqu'à la plage... Ma maison... Neytiri... "


C'était la façon la plus simple d'indiquer le chemin. Le vent venait de la mer, il suffisait d'aller vers lui. Plus le vent est fort plus on se rapproche. Et une fois sur la plage, l'autre Hybride du garçon, Neytiri, risque de les apercevoir et donc de venir pour dire à Aela où se trouve la maison... A moins qu'elle soit comme les autres animaux et le laisse mourir...

[HRP : Ma prochaine réponse sera à mon retour du Portugal. Si tu veux tu peux commencer un topic à la plage ou à la maison et que Neytiri puisse s'y ajouter si elle le souhaite. ]
Revenir en haut Aller en bas
Aela

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/12/2009
Age : 23
Localisation : Laisse faire tu trouvera pas

Feuille de perso
Sexualité: Hétérosexuel(le)
Maitre(sse) de: moi et de personne d'autre
Hybride de: Kizoku

MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   Dim 4 Avr - 16:53

Fini
(H-S:D'accord, je vais essayer ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malmentée (PV Kizoku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malmentée (PV Kizoku)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xXx Neko-world xXx :: Avant d'entrer dans la Ville... :: Corbeille-
Sauter vers: